Langue :
  • EN
  • FR
  • TH
Histoire de l'hôtel

The Sukosol Hotel, Bangkok

Responsabilité sociale d'entreprise

La chaîne hôtelière Sukosol Hotels est une pionnière de l’hôtellerie durable et ce, depuis l’ouverture à Pattaya en 1975 du tout premier établissement, le « Siam Bayshore Retors ». La propriétaire du groupe, Mme Kamala Sukosol, est une femme d’affaires et artiste de renom en Thaïlande. Le groupe, qui compte désormais 5 hôtels, est dirigé à présent par la fille de Mme Kamala, Mme Marisa Sukosol Nunbhakdi. Cette dernière, forte de son nouveau rôle de présidente de la « Thai Hotels Association », met tout en œuvre pour inciter les acteurs locaux du secteur à envisager le futur sous le signe du développement durable.

« Pour les hôtels qui investissent dans la durabilité, le RSI est immédiat, car leur image de marque en sort renforcée », a déclaré Mme Marisa. « La perception positive que les voyageurs ont de votre hôtel représente une valeur inestimable. Lorsque vos clients potentiels découvrent les initiatives écologiques mises en place en coulisse dans vos établissements, cela les rassure et les incite à réserver la conscience en paix, mais aussi, éventuellement, à revenir. Les avantages non matériels que vous en retirerez seront donc loin d’être négligeables. »


Que se passe-t-il dans les coulisses d’un établissement écologique ?

Pour leur propriété phare, « The Sukosol Hotel », ces initiatives « en coulisses » passent par l’achat de riz et d’autres denrées biologiques directement auprès d’agriculteurs locaux, la réduction des déchets et le recyclage systématique, mais aussi des formations visant à sensibiliser le personnel et la communauté locale sur le thème du développement durable. La partie plus visible pour la clientèle comprend des changements dans le menu (comme la suppression des ailerons de requin), des alternatives écologiques au plastique telles que choisir des pailles en papier, l’utilisation de lumières LED et de distributeurs de produits de toilette rechargeables. Le changement anti-gaspillage le plus notable reste cependant la réduction drastique des objets de cuisine à usage unique (gobelets, verres ou autres assiettes et couverts jetables).

En tant que famille d’artistes, les Sukosols organisent également un concert de gala en faveur de la Croix-Rouge thaïlandaise. Chacun des cinq hôtels du groupe - le « Siam Bayshore », « The Bayview » et le « Wave » à Pattaya, ainsi que « The Siam » et « The Sukosol» de Bangkok - investit régulièrement du temps et de l’argent dans un organisme de bienfaisance partenaire local, et tout le personnel est engagé dans des initiatives caritatives qui vont du nettoyage des plages et des rivières à la remise en liberté de requins en passant par la plantation d’arbres et de coraux.


Quand économies et protection de la planète vont de pair

Certes, cet établissement a investi d’importantes sommes en initiatives écologiques, mais les retombées ont été plus que bénéfiques. « En fait, nous sommes en mesure d’augmenter nos revenus grâce à une meilleure gestion de nos déchets, que vous vendons », a souligné Mme Marisa. « Les usines de recyclage paient un supplément lorsque le tri des déchets est effectué correctement. Et même si nous ne pouvions pas les vendre à un prix supérieur, nous nous sommes engagés à réduire tous les types de déchets. »

La mise en place de mesures écologiques peut également permettre aux hôtels d’économiser de l’argent en réduisant leur consommation d’énergie, qui est particulièrement bien contrôlée au Sukosol Hotel. « C’est un des points de départ du développement durable », poursuit Mme Marisa. « Et c’est tout à fait logique, car la consommation d’énergie arrive en seconde position des dépenses de l’établissement, juste après les salaires. Et pour réduire ces coûts, il faut d’abord en assurer le suivi. » Et d’ajouter que le fait d’avoir remplacé les articles de toilette à usage unique par des distributeurs rechargeables a également permis de diminuer les frais liés à l’entretien ménager.


Les voyages durables en plein essor

Selon Mme Marisa, le principal retour sur investissement réside dans la meilleure perception de l’établissement par le public, ce qui n’a pas de prix. Elle a noté la tendance à la hausse des voyages durables, ajoutant que le secteur des entreprises ouvre la voie. Depuis que « The Sukosol Hotel » de Bangkok a repensé ses salles de réunion et de conférence pour les rendre plus écologiques, grâce à une consommation réduite d’énergie, de nourriture, de papier et de déchets plastiques, les demandes régulières de grandes entreprises étrangères souhaitant y organiser leurs événements d’affaires sont de plus en plus nombreuses.

« Le secteur hôtelier s’est intéressé à la question de la durabilité en réponse à une demande croissante de la part des agences de voyages », déclare-t-elle. « En 1987, Tui était l’une des plus importantes agences de voyages du moment et si vous vouliez travailler avec elle, il était indispensable d’adhérer à certaines pratiques en matière d’hygiène, de sécurité et de durabilité. Tui prenait ces mesures à cœur puisque des inspections et des audits des établissements étaient menés régulièrement. À l’époque, notre directeur général au « Siam Bayshore », avait déclaré : « Nous devons faire quelque chose, sinon nous ne pourrons pas faire partie du programme Tui », et tout est parti de là. »

C’est ainsi que le Siam Bayshore a décidé d’exploiter ses 17 hectares de terrain pour composter les déchets organiques et de jardin, et d’installer un groupe électrogène au biogaz pour économiser davantage sur les factures énergétiques. Ces initiatives écologiques ont non seulement contribué à attirer au fil des ans davantage de voyageurs adeptes du tourisme durable, mais ont également valu à l’établissement de recevoir des récompenses et une véritable reconnaissance en tant qu’hôtel vert, autant en Thaïlande qu’à l’étranger.


Le début de quelque chose de grand

Même avec les efforts extraordinaires déjà déployés par le groupe Sukosol au nom de l’hôtellerie durable, Mme Marisa reconnaît qu’il est possible de faire encore mieux. Elle ajoute ainsi : « L’Engagement de l’UNESCO en faveur du tourisme durable marque le début d’une nouvelle ère. Devenir vert est la première étape pour sauver le tourisme thaïlandais. Nous avons beaucoup de chance de jouir de telles ressources naturelles, mais les plastiques qui ne sont pas correctement éliminés les mettent en danger. »

« La préservation de notre culture fait également partie intégrante de ce concept de développement durable. Sauvegarder et promouvoir la culture et les communautés locales est essentiel. Il y a des plages et des océans partout ailleurs dans le monde, mais l'unicité culturelle est ce qui fait de la Thaïlande une destination à part. Pas seulement pour ses temples séculaires et ses sites historiques, mais aussi pour sa culture urbaine moderne. Tout cela devrait être célébré, protégé et valorisé. »

À propos de l’hôtel

Le « Sukosol Hotel, Bangkok » est un établissement de luxe pour les affaires et les loisirs situé à quelques pas du SkyTrain de Bangkok et de la gare Airport Rail Link. L’hôtel abrite entre autres 500 chambres, deux restaurants gastronomiques, de vastes salles de conférence et un spa luxueux. Depuis son ouverture en 1990, cet établissement a remporté de nombreuses récompenses, notamment le certificat hôtelier de la « Fondation Green Leaf » et le label écologique « Thailand Energy Award ».

The Sukosol Hotel, Bangkok

Localisation : 477 Thanon Si Ayutthaya, Thanon Phaya Thai, Ratchathewi, Bangkok 10400, Thaïlande
Numéro de téléphone : +66 2 247 0123
Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site Web. L'utilisation de ce site implique d'accepter notre utilisation des cookies.